Le bureau international du travail, la caisse de dépôt et la direction générale de la cohésion sociale ont affirmé le mardi 3 février, lors de la réunion qui a eu lieu à Bercy que, grâce au microcrédit de nombreuses entreprises ont pu être mis en place, principalement en France, ce qui remet donc le financement par microcrédit au cœur de l'actualité.

        En effet selon une enquête élaborée par la CSA, auprès de nombreux entrepreneurs qui ont bénéficié d’un accompagnement ou financement, plusieurs centaines d’emplois ont pu être crées entre 2013 et 2014. Cette enquête révèle que les entreprises bénéficiant d’un accompagnement financier et qualitatif favorisent l’insertion professionnelle. 89% d’anciens chômeurs qui ont crées leur entreprise avec l’aide du microcrédit sont toujours actifs trois ans après, 48% de ces nouveaux entrepreneurs n’ont plus besoin de percevoir le minima social.

        La création d’entreprise a favorisé la création d’emplois, en effet on évalue à 2,6 le nombre d’emplois crées pour chacune des entreprises pérennisées. Cette employabilité a même permis d’améliorer les compétences professionnelles de la quasi-totalité ceux qui auparavant n’avaient aucune compétence. On estime à 72% le nombre de salariés des entreprises crées à l’aide de financement, qui bénéficient aujourd’hui  d’un contrat à durée indéterminée.

Le financement par microcrédit concerne n’excède généralement pas plus de 6000€. Pour bénéficier d’un tel prêt, l’emprunteur doit simplement trouver un garant pour la moitié du microcrédit. S’il s’agit d’une première demande de prêt, le montant ne peut excéder les 2000€ et le remboursement doit se faire dans un délai d’un an.